Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

Le sténopé et autres pratiques pré-photographiques

La photographie est la conjonction d’un système optique, qui forme une image sur une surface, et d’un technique de capture d’image, qui permet de fixer de manière permanente l’image.

Si la fixation de l’image sera l’enjeu des scientifique du début du 19eme siècle, les systèmes optiques existaient quand à eux depuis un bon bout de temps.

Aristote (384-322 av. J.-C.), avait noté en observant l’image écornée du soleil durant une éclipse, le phénomène de la propagation rectiligne de la lumière. Il a décrit précisément cette pièce obscure qui permet de reproduire l’image de l’extérieur, filtrée par un petit trou, en dessinant les contours qui sont projetés sur le mur du fond.

La caméra obscura

Le principe de base est très simple : la lumière est réfléchie par les objets dans tous les sens ; si l’on place une feuille blanche à un endroit, chaque point de la feuille reçoit des rayons lumineux issus de tous les objets alentours qui se mélangent et se combinent (synthèse additive). La feuille apparaît donc blanche (ou de la couleur éclairant l’environnement modifié par la teinte majoritaire alentour).

PNG - 5.4 ko

Filippo Brunelleschi (1377-1446), sculpteur et architecte florentin, décrit le phénomène en 1430 : « Lorsqu’on perce un trou très petit dans une paroi d’une pièce obscure, on constate que sur la paroi opposée se forme, mais inversée et renversée, l’image des objets éclairés situés à l’extérieur ».

on commença à utiliser cet appareil au XVIe siècle, notamment pour des travaux topographiques. On élabora un dispositif portable afin de pouvoir suivre les contours de l’image projetée sur une feuille de papier ou une plaque de verre et de la reporter sur un autre support.

En 1550, c’est le mathématicien, médecin et astrologue italien Gerolamo Cardano Cardan (1501-1576), inventeur du cardan, qui remplace le sténopé par un disque de verre, une lentille convergente, qui avait la propriété de concentrer les rayons lumineux et donnait une image plus précise et plus lumineuse. Mais on ne sait pas comment conserver l’image obtenue.

Le sténopé

GIF - 58.4 ko
Principe du sténopé

Un appareil photographique à sténopé se présente sous la forme d’une boîte dont l’une des faces est percée d’un minuscule trou qui laisse entrer la lumière. Sur la surface opposée au trou vient se former l’image inversée de la réalité extérieure, que l’on peut capturer sur un support photosensible (tel que du papier photographique).

Le principal inconvénient du sténopé est son manque de luminosité. En effet, la définition de l’image produite, c’est-à-dire la finesse des détails, est fonction de la dimension du trou. Pour obtenir une image suffisamment détaillée celui-ci doit être le plus petit possible ; mais alors il ne passe que très peu de lumière et l’image est peu visible. Une lentille de verre, qui peut focaliser les rayons lumineux, améliore les performances du sténopé : le diamètre de l’ouverture étant plus important, on admet davantage de lumière et l’image est plus claire.

Par stephane, 25 novembre 2005