Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

L’épopée de la Farm Security Administration

La Farm Security Administration (FSA) est un organisme américain créé par le ministère de l’agriculture en 1937, chargé d’aider les fermiers les plus pauvres touchés par la Grande Dépression.

La FSA est le successeur de la Resettlement Administration, créée en 1935, (mais le nom étant peu utilisé, on utilisera le sigle FSA indifféremment pour l’un ou l’autre des programmes). Il s’agit de l’un des programmes du New Deal (Nouvelle donne) mis en place par Roosevelt à la suite de la Grande Dépression.
Ce projet mené jusqu’en 1943 aux États-Unis émane d’une décision politique, suscitée par les besoins archivaux et publicitaires des nouvelles agences du gouvernement Roosevelt.
Dirigé par l’économiste Rexford Tugwell, l’agence est chargée de l’aide à l’agriculture sous forme de subventions aux petits paysans, mais également de mener des programmes de planification culturale et de création de coopératives agricoles.
Pour mieux promouvoir ses réformes auprès du grand public et du Congrès, l’agence crée en son sein une division de l’Information, laquelle comprend une section Historique, chargée de réunir tous les documents possibles sur l’agence, pour l’information immédiate comme pour la postérité.

C’est par sa section photographique dirigée par Roy Emerson Stryker de 1935 à 1942 que la FSA marque l’Histoire : le projet consiste à faire un bilan objectif des conditions de vie et de travail des Américains ruraux. Roy Striker recrute une douzaine de photographes, parmi lesquels on compte :
- Walker Evans
- Dorothea Lange
- Jack Delano
- Russell Lee
- Carl Mydans
- Gordon Parks
- Arthur Rothstein
- Ben Shahn
- John Vachon
- Marion Post Wolcott

JPEG - 85.8 ko
Dorothea Lange en mission

Mais l’objectivité visée officiellement par ce projet ne peut dissimuler le véritable dessein gouvernemental : il s’agit en réalité de convaincre l’Amérique de l’utilité des réformes de Roosevelt. Roy Striker, inspiré par le travail de Lewis Hine, choisit les photographes en fonction de leur engagement social et politique.
À travers 270 000 documents photographiques, les photographes, chacun à leur façon, dressent un portrait très humain de l’Amérique en crise. Les portraits de Mère migrante de Dorothea Lange ou de Fermiers en Alabama de Walker Evans marquent profondément les Américains de l’entre-deux-guerre.
Le responsable de la section, Roy E. Stryker, avait été chargé en 1925 de récolter les nombreuses illustrations, souvent photographiques, du livre de Tugwell, American Economic Life, mais cette expérience de rassemblement d’images ne l’aide guère lorsqu’il s’agit de décider desimages à faire ou des documents à rassembler : rapports, statistiques, cartes, photographies... Cette indécision et cette relative méconnaissance de la photographie, va permettre dès le départ une prise d’initiative forte des photographes et Walker Evans, jouissant du statut de "Senior Information Specialist", va dès lors en tracer les grandes lignes.
En 1935, Walker Evans part en mission et rapporte des photographies s’inscrivant dans la lignée de ses précédents travaux. Prises à la chambre, d’une impeccable précision, elles s’attachent à l’architecture vernaculaire, aux intérieurs, aux pancartes et aux affiches autant qu’aux problèmes directement traités par la FSA.
Son impact dépasse l’influence stylistique individuelle et s’étend désormais à la conception même du projet de la FSA, s’agissant en particulier de l’élargissement thématique de l’ensemble- du traitement des seuls problèmes agricoles vers un projet de documentation visant l’ensemble de la société et de la culture vernaculaire.

Par stephane, 27 novembre 2005