Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

Exercice 4 : le flash

Le flou était une manière d’entrer en douceur dans la pratique de la photographie, il a permit de découvrir et expérimenter le couple diaphragme/obturateur, qui sont les deux paramètres essentiels de l’exposition photographique. Les deux, comme on l’a vu, sont interdépendants, pour résoudre le problème principal de la photographie : doser la quantité de lumière perçue par le système de capture de l’image (pellicule ou capteur).

Comme on l’a vu, il est plus facile de réaliser une image nette (obturation rapide et/ou diaphragme fermé) lorsque le sujet que l’on photographie et fortement éclairé. Dès les début de la photographie, on a essayé d’améliorer les conditions d’exposition. Travailler à l’intérieur d’une verrière, réfléchir la lumière, mais aussi recourir à des systèmes qui produisent un surcroît de luminosité. Différentes solutions ont existé avant le flash tel qu’on le connaît aujourd’hui, qui date des années 60’.

Le troisième exercice va donc aborder le flash, cet outil embarqué de votre appareil numérique. Source de lumière provenant d’un seul point, proche de l’axe de prise de vue, de faible puissance, le flash habituellement utilisé sur vos appareils numériques est haï par les photographes professionnels. Les photographies qu’il produit sont aujourd’hui très répandues et symbole de la pauvreté de l’image photographique : criarde, plate, brutale, sans nuance. Un bon point de départ me semble-t-il.

Quelques caractéristiques techniques : le flash (de vos appareils encore une fois) envoie la lumière vers le centre de l’image, il a tendance à délaisser sa périphérie. Sa faible puissance ne lui permet pas d’éclaire de manière suffisante les objets et sujets au delà de 5 mètres, généralement. Certains appareils de meilleure qualité embarquent un système TTL qui permet d’avoir un meilleur contrôle de l’exposition. Mais la plupart du temps, un objet situé très près de l’objectif sera « brûlé », c’est-à-dire apparaîtra blanc, sans le moindre détail. Enfin, le flash est aussi gourmand en ressource, et épuise les piles à tout vitesse. Prenez des accus de rechange !

L’exercice

Le flash permet de :
- faire une image dans le noir total ou partiel,
- figer un mouvement,
- déboucher des noirs (dans le cas d’un contre-jour par exemple),
- accentuer la présence d’un objet au centre de l’image,
- accentuer un objet à l’avant-plan ,
- faire sortir des matières par une lumière rasante,
- accentuer les reflets, les surfaces mouillées,
- produire des ombres portées.

Faites donc dix images qui exploitent plusieurs des aspects cités.

Durée

3 semaines. Lundi 17 décembre, remise des photographies sur clé usb, sur CD ou par mail.

Résultat

L’évaluation portera sur la capacité à faire un usage personnel et détourné du flash de votre appareil photo. Ni virtuosité, ni originalité à tout crin n’est nécessaire.

Par stephane, 2 décembre 2009