Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

Formats de compression

Les appareils photo numérique standart utilisent la compression jpeg pour stocker les images dans la mémoire interne ou sur carte.

La compression des images a été un enjeu important à la fin des années 80. Une compétition technique, une quête de standart finalement pas si mal réussie.

Compresser une image a été capital lorsque le stockage et l’usage d’images informatiques a commencé à se répandre : le poids des images est incroyablement plus lourd que celui du texte, et les capacités de disques durs disponibles ne laissait pas le choix : il fallait trouver quelque chose. Le web comme support d’échange et de visualisation donnera une raison plus forte encore : pour afficher une image provenant d’un serveur distant à travers une connection par modem analogique, il fallait réduire drastiquement le nombre d’information.

Le GIF

GIF a été mis au point par CompuServe en 1987 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Il a rapidement montré ses limites pour ce qui est de l’image de type photographique et n’est pas employé dans les appreils photo. Il est cependant historiquement important, d’où sa place ici.

Le GIF n’enregistre pas directement la couleur de chaque pixel, car pour chaque image, une palette de 2 à 256 couleurs est construite. Ensuite chaque pixel de l’image fait référence à l’une des entrées de la palette. Cette méthode limite donc à 256 le nombre maximal de couleurs différentes présentes dans une même image. On parle donc de format 8 bits car chaque pixel est codé sur 8 bits, representant donc au maximum 256 valeurs. L’usage d’une palette permettait un affichage beaucoup plus rapide sur les ordinateurs de l’époque dont les cartes graphiques contenaient elles-mêmes une palette d’au plus 256 couleurs.

En décembre 1994, Unisys, détenteur de deux brevets sur la compression LZW, a soudainement annoncé que les auteurs de logiciel produisant des images GIF devaient payer des royalties. Ceci a motivé le développement du format PNG. Le dernier brevet d’Unisys est arrivé à expiration le 20 juin 2003 aux États-Unis.

Page sur le GIF - Wikipedia

Le Jpeg

Comme quoi, ça arrive : comme pour le CD, on a eu pour la compression des images de type photographique une tentative de trouver une norme et de rassembler les forces vives.
Ainsi le JPEG est un acronyme de Joint Photographic Experts Group, nom d’un comité créé en 1986 résultant de la fusion de plusieurs groupes (d’où le joint) de professionnels de l’industrie de l’image. Ce comité a donné son nom à la norme ouverte de compression d’images numériques JPEG. Ensuite cette norme a donné son nom au format de données défini et au format de fichier le plus utilisé pour contenir ces données.

Une série d’opération permet d’obtenir à grand renfort de calcul une image légère. Le JPEG est un format de compression destructif (il détruit des informations pour arriver à ses fins), basé sur la perception des détails par l’oeil (comme le MP3 coupe des informations considérées comme non perceptibles par l’oreille). Cependant, la compression du JPEG est paramétrables, oscillant entre 100% (compression quasiment sans perte, mais avec un gain faible en poids) à 0% (compression maximale, image trash).
Page Wikipedia
Page d’explication technique sur la compression JPEG

Par stephane, 23 octobre 2006