Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

Duane Michals

Né en Pennsylvanié en 1932, découvre suivant la légende sa passion pour la photographie lors d’un voyage en Russie. D’influence surréaliste, le travail de Michals sera traversé de mises en scène oniriques, de jeux sur la réalité et son double, l’image.

D’influence surréaliste, le travail de Michals sera traversé de mises en scène oniriques, de jeux sur la réalité et son double, l’image. Photographie noir et blanc, de petit format, utilisant tous les effets nécessaires à produire ce qu’on s’accorde à appeler chez lui de la poésie : surexposition, contre-jour, flou bougé, flou optique.

Il assemble régulièrement ses images en récits, ce qui est une de ses spécificités. On retrouve peu de photographes aussi ouvertement narratifs en photographie.

Bien que ses photographies soient des mises en scène, Michals déteste les studios et préfère travailler dans des intérieurs existants. Il a à plusieurs reprises utilisés ses proches (grand-mère, père, mère et frères) pour interroger de manière souterraines la nature de ses (et des) relations familiales, utilisant l’image photographique comme une forme de révélateur de l’inconscient, restant en cela fidèle à une vision surréaliste de la photo.

L’homosexualité affleure à la surface de ses images, dans l’érotisme diffus du traitement des nus masculins, mais aussi dans des photographies traitant du sentiment du rejet (par la famille, la religion, la culture), mais jamais de manière directe et polémique.

Par stephane, 30 septembre 2007