Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)

Henry Cartier-Bresson

Photographe français, né en 1908 et mort en 2004.

Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre.

Cartier-Bresson fait partie d’une famille secrète de la photographie : les photographes qui voulaient être peintres. Après des études de peinture (1927-1928), il va se lancer dans la photographie alors qu’il est dans une mauvaise passe (dixit sa biographie, peine de coeur + voir la mort de près). Brillant compositeur d’image doublé d’une approche humaniste, il va produire des images fortes qui vont le conduire a fonder l’agence célébrissime Magnum en 1947 avec Robert Capa, David Seymour, William Vandivert et George Rodger.

Il va laisser à la photographie plusieurs choses importantes :
- Une affirmation de la photographie comme travail d’auteur : Magnum va affirmer l’appartenance des clichés à leurs auteurs, contre beaucoup de pratiques de l’époque (et qui continuent) qui veut que l’auteur abandonne ses droits à l’agence.
- Une approche mixte de la photographie de reportage, comme position esthétique et philosophie, qu’il partage avec d’autres auteurs comme Walker Evans, Kertesz, Koudelka, Brassaï. Cette approche fait de ces images des hybrides, pas seulement attachés à des faits contingents (événement politique, lieu historique, personnages publics) mais aussi portant pas leur forte esthétique une existence propre. Cartier-Bresson refusera toujours de voir son travail comme photographique, ce qui est assez symptomatique de ce peintre frustré.
- Une affirmation du fait photographique, de la prise de vue elle-même, qu’il va théoriser avec le concept d’"instant décisif" (1952), mais aussi par le parti-pris largement copié depuis de faire tirer les images en laissant le bord noir de l’image, c’est-à-dire en montrant la totalité du négatif, sans recadrage après coup.

"Photographier : c’est dans un même instant et en une fraction de seconde reconnaître un fait et l’organisation rigoureuse de formes perçues visuellement qui expriment et signifient ce fait."

Le Leica, appareil 24x36 à obturateur central, discret et silencieux, sera son appareil de prédilection. C’est que Cartier-Bresson se veut discret comme un chat, ne pas intervenir dans le contexte qu’il photographie. Il photographie toujours à hauteur d’oeil, ne pliant légèrement les genoux qu’a contrecoeur.

En 1966, il se retire de Magnum et en 1970 abandonne la photo pour le dessin. Il travaillera aussi comme assistant pour le cinéaste jean Renoir. La principale trace qu’il laissera à l’histoire de l’art sera pourtant celle de photographe.

Par stephane, 11 février 2007