Cours sur la photo numérique

Cours de photographie (2005-2011)
Home /

Extra : Etapes de l’élaboration d’une image photographique

Ceci est relativement secondaire dans le cadre du cours. Allez, je le mets quand même.

De la révélation au fixage

Le film est plongé dans une solution réductrice basique, dans le noir total, pendant une durée déterminée selon le film (sensibilité, marque-modèle) et le type de révélateur utilisé (marque, concentration...) ainsi que la température (18°, 20°...). Les sels d’argent (généralement de bromure d’argent AgBr) sont réduits par le révélateur et se transforment en argent métallique visible qui va former l’image négative. Le film est alors lavé à l’eau pour retirer les traces de révélateur. (Si aucun bain d’arrêt n’est utilisé)

C’est la partie qui permet de stopper l’action du révélateur et de préserver le fixateur.
Lorsqu’on traite le film en cuve cette étape permet de stopper le développement mis en action par le révélateur. Le produit utilisé est généralement de l’eau additionnée d’acide acétique (vinaigre). Cette étape à généralement une durée de 30 secondes à la même température que le révélateur.

C’est le bain qui permet de stabiliser l’image négative.
Avant le lavage, le film est plongé dans un bain constitué dont l’agent actif est un thiosulfate (ancien nom : hyposulfite) qui a pour rôle de dissoudre les sels d’argent non développés. Pour cette étape, le film n’a plus besoin de rester dans le noir. Le fixateur peut contenir des agents tannants (formol...) pour durcir la gélatine. Après lavage et séchage le film est prêt à être tirer.

En plus d’un lavage énergique peuvent s’ajouter l’aide lavage et l’agent mouillant. L’aide lavage permet de raccourcir le temps de lavage du film sous l’eau courante, évitant ainsi le gaspillage de l’eau. L’agent mouillant permet d’éviter toute trace de résidus calcaires présents dans l’eau courante. Il est à noter que si vous utilisez de l’eau distillée cette étape est inutile.

Par stephane, 29 novembre 2005